Notre petite histoire

Marie-Reine et Louis Rigaud au marché de Versailles, 1935Dans les années 1930, mes parents Marie-Reine et Louis Rigaud vendaient des fromages sur les marchés de la région parisienne, en particulier le Camembert fameux que fabriquait Alfred Marie de Montpinçon, en Normandie. Impressionné par ces jeunes détaillants qui vendaient si bien ses fromages, même au cœur de l’été quand les Français délaissent les fromages à pâte fermentée et se mettent au fromage frais, Alfred fit le voyage jusqu’à Paris pour les rencontrer. Et une amitié se noua entre le fromager normand et mes Parisiens de parents : leur commerce débutait, comme nombre d’urbains de l’époque, ils n’avaient jamais vu la mer, ni même la campagne, mais ils rêvaient d’une ferme en Normandie.

Alfred leur proposa de choisir une de ses 200 et quelques fermes. Ainsi fut acquise en février 1940 La Hoguette, sa maison de maître et ses dépendances, sa ferme et ses 27 ha de terres. Mais elle fut tout de suite occupée par des officiers allemands – jusqu’à l’été 1944. Mes parents n’en eurent vraiment la possession qu’en 1945.

En 1985, j’ai hérité de la maison de maître et du verger de 3 ha, la ferme et les terres ayant été vendues au décès de mon père en 1966.

Catherine, Sylvestre et Louis-GuillaumeJe vivais au Canada, je travaillais comme traductrice au ministère de la Justice du Canada. Prolonger le rêve de mes parents s’imposait à moi comme une évidence impérieuse, faire vivre la propriété, qu’elle résonne de nouveau du rire des enfants, des aboiements des chiens et des voix des hommes au travail.

La transformation de deux dépendances en gîtes a commencé en 1992, avec l’aide de mes deux garçons, et en septembre, a eu lieu notre toute première location.

Le développement d’Internet m’a permis de séjourner de plus en plus fréquemment et de plus en plus longtemps en Normandie tout en continuant d’exercer la traduction juridique pour le Canada.

Je serai heureuse de vous accueillir à La Hoguette, de vous faire partager tous mes tuyaux locaux, de vous faire connaître de l’intérieur une Normandie insolite, secrète, loin de la carte postale des pommiers en fleur – même s’ils sont toujours un ravissement au printemps! Si le cœur vous en dit, beaucoup de Normands passionnés de leur terre – producteurs bio de cidre et de calvados, témoins des années d’occupation… sont disposés à se confier à qui veut et sait écouter. Je m’efforcerai que votre séjour soit une expérience enrichissante tout autant que reposante!